1891-1930

1891 – Laïcisation de l’école communale de garçons

Au début de l’année 1891, la seule école communale connue par l’administration est l’école de garçons tenue par les frères maristes : 2 classes, 132 élèves.

Enfin, le 28 juin 1891, suite à la lettre du sous-préfet du 13 juin, le Conseil Municipal accepte à l’unanimité la laïcisation de l’école communale de garçons.

Délibérations du 20 septembre 1891 — L’enseignement laïc se substitue à l’enseignement congréganiste. Le Conseil Municipal vote les travaux d’appropriation des salles de classe et du logement destiné aux instituteurs laïcs à l’emplacement de l’école communale de garçons qui était tenue par les maristes (bibliothèque et maison paroissiale actuelles).

Dès le 12 septembre 1891, le Préfet de l’Ardèche s’adresse au ministre de l’Instruction Publique pour demander également la création d’une école publique de filles. Le 26 septembre, il émet un avis concernant cette création.

Une fois de plus le Conseil Municipal élude la question d’une école communale accueillant les filles et préfère demander la création d’une classe enfantine, également appelée asile, au sein de l’école de garçons.

Délibérations du 8 novembre 1891 — Le Conseil Municipal envisage la création d’une classe enfantine, qui pourrait être installée dans l’école publique de garçons.

1892 – Ouverture officielle de l’école primaire privée de garçons

Obligés de trouver un local pour accueillir leurs élèves qui, en presque totalité, ne veulent pas aller à l’école laïque, les frères maristes font construire un bâtiment au sud de l’église (actuelle salle paroissiale) sur un terrain donné par des paroissiens.

Délibérations du 1er avril 1892 — Le Conseil Municipal enregistre la déclaration d’ouverture d’une école primaire privée de garçons.

Délibérations du 18 septembre 1892 — Le Conseil Municipal propose des aménagements de locaux pour accueillir une classe enfantine dans l’école laïque.
Le Sous-préfet répond qu’il n’est pas prévu d’ouverture d’école maternelle pour les villes de moins de 2000 habitants.

Les élèves de l’école primaire privée de filles et les sœurs enseignantes posent pour la plus ancienne photo de classe connue à Quintenas (Collection famille Chaboud).
Cliquez pour accéder aux photos d’école de Quintenas et voir les noms des enfants qui ont été identifiés.

Les élèves de l'école primaire privée de filles et les sœurs enseignantes posent pour la plus ancienne photo de classe connue à Quintenas (Collection famille Chaboud). Cliquez pour accéder aux photos d'école de Quintenas et voir les noms des enfants qui ont été identifiés.

le récit d’Auguste Rama  

1899 – Projet de suppression de poste à l’école laïque

L’école laïque attire peu d’élèves (une vingtaine en moyenne) alors que les deux écoles religieuses comptent plus de 200 élèves.

Délibérations du 30 juillet 1899 — Le nombre d’élèves à l’école laïque de garçons est si faible (10 enfants) que le ministre de l’Instruction Publique demande la suppression du poste d’instituteur adjoint. Le Conseil Municipal vote la suppression du poste d’instituteur adjoint à l’école de garçons. Ce poste est tenu par Madame COUDEYRAS.

La suppression ne sera effective qu’en 1901.

Des échanges de lettres entre le Sous-préfet, l’Inspection Académique et le Conseiller Général Albert LEROY sollicitent des travaux urgents dans le logement de l’instituteur laïc qui ne comprend qu’une cuisine et une chambre pour une famille de quatre personnes. La municipalité invoque un manque de ressources.

Année scolaire 1899-1900

  • Une école privée de filles congréganiste (sœurs de St Joseph) : 3 classes, 100 élèves, une institutrice et deux adjointes
  • Une école privée de garçons congréganiste (frères maristes) : 2 classes, 119 élèves, un instituteur et un adjoint
  • Une école publique de garçons : 2 classes, 13 élèves, un instituteur et une institutrice
  • Une école publique de filles : 1 classe, 4 élèves, une institutrice

1899-1900 – Photos des écoles privées de filles et de garçons

Une photo de classe des jeunes enfants accueillis à l’école privée tenue par les sœurs de Saint Joseph date probablement de l’année 1899.

Cliquez pour accéder aux photos d’école de Quintenas et voir les noms des enfants qui ont été identifiés.

1900_ecole_libre_filles

1900_garcons

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer